Une saoudienne déférée devant la justice pour avoir conduit

Publié le par ESPACERDA

 

 

Une saoudienne déférée devant la justice pour avoir conduit

 

 

 

 

Une Saoudienne de 35 ans va être déférée devant la justice pour avoir pris le volant, rapporte ce mercredi le quotidien Okaz. Arrêtée à Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie Saoudite, puis remise en liberté après que son père se soit porté garant, la conductrice risque une peine de prison ferme. Selon la loi et plus récemment, un édit religieux, la jeune femme n’aurait pas dû conduire alors même qu’elle était victime d’une hémorragie et n'avait pas d'autre choix que de se rendre à l'hôpital en voiture, sans chauffeur.

 

Dans ce pays, qui est le seul au monde où les femmes n’ont pas le droit de prendre le volant, y compris en cas d’extrême urgence, un groupe d'activistes a lancé le 17 juin dernier une campagne, baptisée Women2drive, incitant les femmes à braver cette interdiction. Depuis mi-juin, l’appel fait son chemin : une quarantaine de saoudiennes aurait décidé de conduire dans les rues de Riyad, la capitale du royaume, ou dans d’autres villes, selon les militantes des droits de l’Homme. Manal al-Charif, une informaticienne de 32 ans, en fait partie. Libérée le 30 mai après deux semaines de détention pour avoir mis sur YouTube une vidéo la montrant au volant, elle est devenue le symbole de ce mouvement de révolte.

 

Source : Elle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article